Institut Français de Goma, République Démocratique du Congo – Résidence de recherche

L’histoire de la SAPE est liée à une longue histoire de résistance en République Démocratique du Congo: la colonisation, la guerre, la pauvreté. Le mouvement des sapeurs (à l’origine les craneurs) prend naissance après la seconde guerre mondiale. Le premier sapeur serait André Matsoua qui refusa d’enlever son uniforme d’ancien combattant face aux colons pour revendiquer un statut égalitaire. La sape devient synonyme de résistance, de fierté, de contestation sociale mais aussi de joie et de partage. La sape permet de rêver, « faire du bruit avec l’habit ». Elle est le terrain d’une provocation pacifique.

La Sape est universelle. Comme le vêtement chacun se l’approprie pour exprimer des revendications sociales, sociétales, économiques, politiques, environnementales. 

Workshops de deux semaines à l’IF Goma donné pour une dizaine de jeunes designers- stylistes.

Un défilé performatif a été réalisé dans les rues de Goma pour la restitution donné par le groupe d’artistes, activistes Ndoto Art and activism

L’ exposition : la sape, le vêtement un médium de résistance a eu lieu tout le mois de mars curatée par Aurélia martin.